Le Tour du monde des droits des enfants

Le tour du monde des droits 5/9 : L’Egypte

Cinquième épisode de notre série d’articles consacrée aux droits des enfants dans le monde : un état des lieux de l’Egypte. Bonne lecture !

L’Egypte, classée 110°.

La situation de l’Egypte

Traversé par une crise politico-économique, l’Egypte est marqué par une instabilité continuelle depuis le début du Printemps arabe en 2011. Les crises, les inégalités qui ne cessent de se creuser et les difficultés économiques aggravent la situation des enfants dans ce pays.

Ces derniers apparaissent comme les principales victimes de ces circonstances sociales, économiques et politiques. Alors que l’Egypte est l’un des premiers pays à avoir ratifié la Convention des droits de l’enfance, le pays doit toutefois faire face à des défis majeurs en matière de protection des enfants. 

La pauvreté et ses répercussions

Environ 20% de la population égyptienne vit sous le seuil de pauvreté. La pauvreté entraîne un manque d’accès à des services de base tels que l’éducation, les soins de santé ou l’eau potable. Les répercussions sur les enfants sont conséquentes.

Ainsi, directement impactés par ce fléau, les enfants en Egypte, en particulier ceux issus de familles pauvres, sont obligés de se mettre au travail dès un très jeune âge afin de venir en aide à leurs parents. Ils effectuent des métiers variés tels que des mécaniciens, des ramasseurs de coton dans les zones rurales ou encore des vendeurs.

En effet, les enfants des rues sont très présents en Egypte. Les rues du Caire sont parsemées d’enfants attelés à vendre des journaux ou des paquets de mouchoirs en bordure de route. Ainsi, en Egypte, un des pays les plus peuplé du Moyen-Orient avec plus de 100 millions d’habitants, on compte environ 9,3% d’enfants contraints à travailler. La mise au travail dès un très jeune âge épuise les enfants et porte atteinte à leurs droits tel que le droit à l’éducation, malgré un taux de scolarisation assez élevé dans le pays (94%). 

Les violences

La maltraitance des enfants est une problématique toujours présente en Egypte. Les violences physiques, psychologiques ou sexuelles sont très répandues, que ce soit au sein même de la famille, dans les écoles ou à la rue.

Au quotidien, les enfants égyptiens sont le sujet d’une maltraitance accrue, devenue une préoccupation inquiétante dans le pays. Cette problématique apparait comme étant un problème « culturel » puisqu’un certain nombre de parents ou même d’enseignants considèrent que la violence est le meilleur moyen pour éduquer leurs enfants et obtenir ordre et obéissance. L’incorporation de la violence dans les coutumes mêmes de la société rend ainsi plus difficile son éradication. 

La violence envers les enfants est également l’œuvre des forces de l’ordre en Egypte. Dans un rapport conjointement préparé avec l’organisation de défense des droits de l’homme Belady-An Island for Humanity, Human Rights Watch accuse les forces de sécurité égyptiennes d’avoir procédé à l’arrestation arbitraire, à la disparition forcée et à la torture d’enfants mineurs. Le document, publié le 23 mars 2020, intitulé « Personne ne se souciait que c’était un enfant », dénonce le mauvais traitement infligé à 20 enfants âgés entre 12 et 17 ans au moment de leur arrestation. Les témoignages de ces mineurs et de leurs familles ainsi que les documents officiels et médicaux démontrent les mécanismes de répression égyptienne et les déplorables conditions de détention des enfants, en violation des lois et du droit international. 

L’Egypte jouit d’une population jeune importante. Or, la protection des enfants et le respect de leurs droits fondamentaux sont insatisfaisants, avec un indice de concrétisation des droits de l’enfant de 7,29. Dans ce pays, la majorité des enfants souffre de maltraitance, d’abus et d’exploitation. Ils sont les principales victimes des pratiques néfastes ancrées dans la société telles que les violences physiques, le mariage forcé ou l’excision. C’est pour ces raisons que plusieurs ONG, dont Human Rights Watch, appellent les autorités à prendre des mesures efficaces et vérifiables afin d’améliorer la situation des enfants dans le pays.

Par Basma Nabih.

Retrouvez l’ensemble de notre série sur le tour du monde des droits des enfants ici !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *